Le forum traitant d'armes de munitions et de tir sportif
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Jean Bart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vincent
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 32
Localisation : Vendée
Emploi/loisirs : Armes en tous genre
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Le Jean Bart   Dim 25 Mai - 10:49

Le Jean Bart et son frère jumeau Le Richelieu sont les unités les plus lourdes, les plus puissantes et les mieux armées construites par la marine nationale à l'aube de la seconde guerre mondiale.Ces deux cuirassés sont l'amélioration de leurs aînés, les croiseurs de bataille Dunkerque et Strasbourg, mais plus lourds, plus rapides, plus puisamment armés mais surtout mieux protégés.

Historique
Mis sur cale en janvier 1939 aux chantiers de la Loire de Saint-Nazaire, il est lancé le 6 mars 1940. Il est encore en construction lorsqu'éclate la seconde guerre mondiale. Devant l'avance allemande, sa construction est accélérée et le canal reliant son site de construction à la mer est fini à la hâte.

Le 19 juin 1940 à la suite d'un véritable exploit, sous la conduite du capitaine de vaisseau Ronarc'h, il parvient à s'évader du port constructeur à l'arrivée des Allemands et à rallier Casablanca par ses propres moyens.

Le 8 novembre 1942, lors du débarquement allié en Afrique du Nord, le Jean Bart est attaqué par des bâtiments américains qui l'endommagent gravement, sans pour autant le mettre hors de combat. Deux jours plus tard il subit une attaque aérienne et s'échoue dans le port. Ne pouvant être réparé et terminé avant la fin des hostilités, il reste à Casablanca, et une partie de son artillerie principale est démontée pour servir de pièces de rechange au Richelieu. Le Jean Bart regagne Cherbourg le 25 août 1945.




En essais en 1949, il est mis en service en 1955.

En 1950, après une première série d'essais, il rallie l'escadre de la Méditerranée. Lors de la crise de Suez en 1956, il participe aux opérations de débarquement en Égypte. L'école des canonniers s'y installe ensuite.

A partir de 1957, il est mis en réserve et ne sera plus utilisé que comme bâtiment-base pour les écoles de la marine avant d'être condamné en 1970.

Évasion de Saint-Nazaire
La construction du Jean Bart se déroule selon une technique inhabituelle : pour éviter les aléas d'un lancement et l'immobilisation prolongée d'une cale sèche, les ingénieurs de Penhoêt construisent le cuirassé sur un terre-plein, accolé à une forme de radoub, l'ensemble étant entouré d'une enceinte. Le 6 mars 1940, le terre-plein est inondé et un déplacement latéral place le Jean Bart dans la forme de radoub. La sortie définitive est alors prévue pour le 1er octobre.

Dès le 18 mai, le capitaine de vaisseau Ronarc'h commence à s'inquiéter pour l'avenir de son bâtiment : « La nuit blanche que j'ai passée du 17 au 18 mai laisse dans ma mémoire une marque ineffaçable », déclare-t-il. Devant l'avancée allemande, la construction est accélérée : du 22 mai au 19 juin, 3500 ouvriers de l'arsenal travaillent au montage des chaudières, de l'appareil moteur et des transmissions. En l'espace d'un mois, on monte trois chaudières, l'appareil moteur, deux groupes de turbodynamos, les transmissions intérieures indispensables, deux pompes pour étaler d'éventuelles voies d'eau, et une partie de l'armement. Les deux hélices sont fixées le 6 et le 7 juin. Le 11 s'achève le montage des trois chaudières, dont l'allumage se termine le 14. La fermeture des doubles fonds a lieu le 17 et l'installation des pompes le 18. Le manque de temps empêche de faire de véritables essais.

La tranchée qui doit faire franchir au Jean Bart le plateau qui s'étend au sud de la forme de radoub est terminée à la hâte. La profondeur de dragage doit atteindre 9 mètres, sur 70 mètres de large ; cela force à attendre la grande marée, du 18 au 22 juin, pour sortir le bâtiment, ou à reporter l'opération au 3 juillet.

L'armement principal est limité à la tourelle avant; on renonce au montage de la carapace de la tourelle 2, dont deux canons seulement sont arrivés à Saint-Nazaire. Les pièces secondaires se limitent à quatre affûts doubles de 13,2 mm, complétés par deux affûts doubles de 90 mm, livrés le 15 et installés le 18, et par deux affûts doubles de 37 mm et deux affûts quadruples de 13.2 mm montés de justesse quelques heures avant l'appareillage.



Le creusement du canal de sortie est ralenti à cause d'un plateau rocheux, qui force à se contenter d'une bande de 50 mètres et une profondeur de 8,50 mètres — le tirant d'eau du Jean Bart est de 8,10 mètres.

Le 18 juin au matin, avec l'arrivée des Allemands à Rennes, le départ est fixé pour la nuit suivante. Le bâtiment ralliera Casablanca et non plus la Clyde, comme on le prévoyait initialement. Cinq remorqueurs participeront à l'opération.

Une colonne motorisée allemande est signalée sur la route de Nantes. Quatre blockhaus défendent l'accès des chantiers. Le Jean-Bart dispose lui-même de moyens d'auto-défense, mais des équipes de sabotage, armées de masses, de chalumeaux, prennent place aux points névralgiques du navire. À 13 heures, l'équipage se met aux postes de combat, et à 15 heures, l'équipe de veille de la tour observe la marche de la colonne, longue de 600 mètres. À 17 heures, les véhicules sont identifiés comme britanniques.

À la nuit, les manœuvres d'appareillage commencent. Un incident éteint les chaudières et les turbodynamos stoppent, privant le jean Bart d'énergie et de lumière. À 3 h 30, malgré tout, les remorqueurs commencent leur travail et font tourner le bâtiment de 20 degrés sur la droite pour le mettre dans l'axe de la forme de radoub avant de l'engager dans le chenal.

Dans la tranchée, les petites bouées sont à peine visibles et le Jean Bart s'échoue par l'avant sur la gauche, tandis que l'arrière repose sur la berge ouest. Après trois quarts d'heure d'effort, les remorqueurs réussissent à dégager le navire, qui finit par atteindre le chenal de la Loire aux premières heures de l'aube.

À 4 h 40, trois bombardiers allemands se présentent à tribord, à 1 000 mètres d'altitude. Une bombe de 100 kg explose entre les deux tourelles de 380, sans cause de dégâts significatifs — un trou de 20 centimètres et quelques cloisons soufflées. Des chasseurs français, interviennent, d'abord pris pour des appareils allemands et accueillis par des tirs de DCA. À 6 h 30, le Jean Bart est rejoint par deux torpilleurs d'escorte et, à 11 heures, il accoste au pétrolier Tam pour ravitailler en eau et en mazout. À 18 heures, le cuirassé fait route sur Casablanca. Des bâtiments britanniques proposent d'escorter le Jean Bart en Angleterre, ce qui est refusé.

Après de nouveaux incidents techniques, le Jean-Bart réussit à filer 24 nœuds et arrive dans le grand port marocain le 22 à 19 h 30.

Caractéristiques générales Jean Bart (Cuirassé) :
Déplacement : 48.000 T à PC
Déplacement lège : 35.000 TW
Longueur : 248 m
Largeur : 33 m
Tirant d'eau : 9.70 m
Distance franchissable :
Vitesse maximale : 32,5 noeuds aux essais
Numéro de coque : sans
Nombre d'officier : 70
Nombre d'officiers mariniers :
Nombre de quartier-maîtres et matelots : équipage au complet:2.273 hommes
Propulsion :
4 turbines "Parsons" développant 175.000CV
4 hélices à 4 pales

Energie :

Système de combat :
En 1953 :
-2 tourelles quadruples de 380 mm à l'avant.
-3 tourelles triples de 152 mm AA
-12 tourelles doubles de 100 mm AA (4 groupements de 3 pièces)
-14 tourelles doubles de 57 mm AA
- 20 canons de 20mm AA
Date mise sur cale : janvier 1939
Date lancement : Mis à flot le 6 mars 1940
Date admission au service actif : prévue en 1941.retardée du fait de guerre,achevé à 75%
Date retrait service actif : Placé en réserve en 1957 et condamné le 14 janvier 1970.




Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Bart_(b%C3%A2timent_de_ligne)

http://www.alabordache.fr/marine/espacemarine/desarme/croiseur/jeanbart-croiseur/presentation.php

_________________
Vincent

" Qu'importe le flacon pourvu que l'on ait l'ivresse ! "



http://corsicarms.activebb.net/index.forum
Revenir en haut Aller en bas
Charlemagne
responsable législation
avatar

Masculin Nombre de messages : 306
Age : 72
Localisation : Ile de France/Neustrie
Emploi/loisirs : Tir/collection/histoire/photo
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Le Jean Bart   Jeu 26 Juin - 7:37

Pour compléter cet excellent post,il fait préciser que 2 autres cuirassés de ce type étaient prévus:le Clemenceau et la Gascogne.
Les quelques toles assemblées du Clémenceau furent détruites au début de la guerre pour libèrer le bassin,et la Gascogne n'a jamais été commencée.
Une autre précision concernant le Jean Bart,dans les années 57-58 pas moins de 5 projets furent élaborés pour améliorer son artillerie AA et installer des systèmes de missiles(y compris des missiles "Terrier"US,mais les restrictions budgétaires chroniques n'ont pas permis la mise en oeuvres de ces projets.

Source:le cuirassé Jean-Bart par Robert Dumas chez Marines Editions.
Revenir en haut Aller en bas
Vincent
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 32
Localisation : Vendée
Emploi/loisirs : Armes en tous genre
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Le Jean Bart   Jeu 26 Juin - 11:03

Merci de ces precisions Charlemagne !

_________________
Vincent

" Qu'importe le flacon pourvu que l'on ait l'ivresse ! "



http://corsicarms.activebb.net/index.forum
Revenir en haut Aller en bas
ulrick



Nombre de messages : 28
Age : 37
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Le Jean Bart   Jeu 26 Juin - 12:27

superbe reportage, mon pere a servit plusieur années sur le jean bart avant l'algerie pour ceux que ça interresse j ai enormement de photos dont certaine qui ne sont pas courante.
a plus
Revenir en haut Aller en bas
Vincent
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 32
Localisation : Vendée
Emploi/loisirs : Armes en tous genre
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Le Jean Bart   Jeu 26 Juin - 17:45

salut Ulrick, moi je veux bien quelques photos !

_________________
Vincent

" Qu'importe le flacon pourvu que l'on ait l'ivresse ! "



http://corsicarms.activebb.net/index.forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Jean Bart   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Jean Bart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Construction d'un navire du XVIIéme siècle: le Jean Bart
» Editions Jean-Bart
» JEAN BART. 1650-1702
» Richelieu et Jean Bart
» Richelieu et Jean Bart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARMUNITIONS :: véhicules :: les véhicules en général-
Sauter vers: