Le forum traitant d'armes de munitions et de tir sportif
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 panzer 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mp-40

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 24
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: panzer 2   Sam 27 Oct - 12:06


En juillet 1934, le Waffenamt (département de l’artillerie) commande le développement d’un véhicule blindé de 10 tonnes ayant un canon automatique de 20 mm comme armement.

De nombreuses sociétés tels que Krupp, MAN, Henschel, Sohn, Daimler-Benz produisent des prototypes pour évaluation par l’armée.

Le nouveau char devait compléter les panzers I avec un armement plus lourd capable de percer des blindages de chars ennemis.

Krupp fut le premier à présenter son prototype, mais celui-ci ne fut pas accepté car trop lourd et l’armée décida d’utiliser le châssis de MAN avec la tourelle de Daimler-Benz.

En octobre 1935, après des essais, une commande d’une dizaine d’engins fut passée par l’armée et la production débuta. Mais le nouveau char nécessitant de nouvelles chaînes de montages, la production prit du retard et les 10 premiers panzers II sortirent d’usines qu'en mai 1936.

Bien que le panzer II fut plus grand que le panzer I, il fut dès le départ considéré comme un char léger et un char de transition avant les chars de combat. Il devait servir au sein des régiments d’entraînement, mais la production des panzers III et IV ayant de sérieux retards, il entra dans le service actif .

L’armement était composé d’un canon automatique de 20 mm de KwK 30L/55, développé à partir canon de FlaK de 20 mm et d’une MG 34 de 7.92 mm.

Le canon était monté du coté gauche du char et du coté droit de la tourelle. Celui-ci était monté selon les modèles de TZF4 de visée optique.

Le canon tire de petits obus explosifs ou perforants(capable de perforer 46 mm de blindage à 100m ou 10mm à 1000m).

Sa cadence de tir est de 120 coups par minute. Le tir est commandé par le chef de char disposant d’une gâchette installé sur le volant de rotation de la tourelle. La pièce automatique est alimentée par les 18 magasins de 10 coups chacun, la plupart des chargeurs sont stockés directement sur le sol.

La mitrailleuse quant à elle est actionnée via une autre gâchette située sur le volant d’élévation du mantelet.

Elle est alimentée à 2250 coups par les 17 bandes de cartouches rangées dans des sacs de cuir accrochés à l’intérieur du compartiment de combat.

Le Panzer II a débuté sa carrière en 1936 et à connu le service actif jusqu’en 1942, date à laquelle il est remisé sur les fronts secondaires.

En 1943, il est totalement sorti du service actif et ne sert plus qu’en engin de formation pour les futurs équipages de la panzerwaffe.

LE SERVICE ACTIF

Le panzer II a servi sur tous les fronts jusqu en 1943.

En effet, il a tout d’abord été utilisé lors de l’annexion sans opposition de l’Autriche et de la Tchécoslovaquie.

Il a également participé à la campagne de Pologne en 1939.

Seulement 18 panzers II furent engagés de l’invasion de la Norvège au sein du Panzer Abteilung z.b.V.40 en tant qu’appui d’infanterie.

Lors de la réorganisation des panzertruppen en 1940-1941, il fut relégué dans les troupes de reconnaissance.

Il participa alors aux campagnes de l’Ouest (France, Yougoslavie) en tant que char de reconnaissance.

Il fut également actif durant le début de l’opération Barbarossa en 1941.

LES EFFECTIFS

-Le 10 mai 1940, il y avait 930 panzers II prêts pour la campagne à l’Ouest

-Le 6 avril 1940, 260 panzers II participèrent à la campagne des Balkans.

-Le 22 juin 1941, 782 panzers II se lancèrent à l’assaut de l’Union Soviétique.

-Certains furent envoyés en Afrique.

-En 1942, 380 étaient dans le service actif lors de l’offensive d’été en Russie.

-Le 1er octobre 1943, à la veille de l’opération Zitadelle, il y avait 105 panzers II en service se préparant au combat.

LA PRODUCTION

Panzerkampfwagen II et variants

Modéle:


Période de Production:


Nombre de
Châssis Produit:*


Nombre de PzKpfw II Produit:

Ausf a1


Fin 1935 - Mai 1936


10


75

Ausf a2


Mai 1936 - Février 1937


15

Ausf a3


Mai 1936 - Février 1937


50

Ausf b


Février - Mars 1937


25


25

Ausf c


1937


1900


1113

Ausf A


1938-40


1000

Ausf B


1938-40


2000

Ausf C


1938-40


1000

Ausf D


1938-41


800


43

Ausf E


1938-41


200

Ausf F


1940-43


1400


524

Ausf G1/G3/G4 (nA)
(VK 901)


Avril 1941 - Février 1942


75 (12 completés)


12

Ausf H (nA verst)
(VK 903)


Septembre 1941


1 prototype


Ausf J (nA verst)
(VK 1601)


Avril – Decembre 1942


22-25


22

Leopard
(VK 1602)


Mars 1942 – Janvier 1943


1 prototype incomplet


Ausf M (nA verst)
(VK 1301)


Aout 1942


4


4

Ausf L(Luchs)
(VK 1303)


Septembre 1943 - Janvier 1944


104


104
L’ENGIN
L’intérieur :

L’équipage est constitué de 3 hommes. Le conducteur est situé à l’avant de la caisse, le commandant/canonnier et le radio/chargeur sont quant à eux dans la tourelle.

Le commandant est assis sur le siège dans la tourelle tandis que le radio est directement assis sur le plancher.

Les membres d’équipage sont tous trois connectés par radio, mais le commandant dispose d’un tube vocal pour s’adresser directement au conducteur.

De plus, le char est doté d’un poste radio FuG5 de 10 Watt, ce qui lui donne une supériorité sur le champ de bataille face à ses adversaires.

L’extérieur :

Le panzer II est facilement identifiable.

Vue de profil il garde le longeron au sein du système de suspension (identique au panzer I). Seul la longueur du châssis ainsi que la différence du nombre de galets composant le train de roulement de l’engin peut alors les différencier (panzer I : 4 ; panzer II : 6).Néanmoins ce longeron sera vite retiré des nouveaux modèles des 1940.

Vue de face sa tourelle composée du canon sur la droite et de la mitrailleuse MG 34 est aisément reconnaissable.



Les inconvénients :

-armement déjà obsolète dès sa sortie d’usine.

-canon de 20 mm efficace contre les cibles "molles" (hommes) mais inefficace contre les blindages des chars.

-Blindage trop léger face aux moyens antichars en développement.

Les avantages :

-Rapide

-léger

-peu onéreux à la fabrication : la production de l’engin avec l’armement était de 52 650 ReichsMark.

-armement efficace contre de petites cible, idéal pour les taches de reconnaissance.

CONCLUSION

Tout comme le panzer I, le panzer II se révéla inefficace en situation de combat contre d’autres formations blindées. Son armement et son blindage faisaient de lui un char de reconnaissance plus qu’un char de combat à proprement parlé.

Néanmoins, entre de bonnes mains il se révéla être un excellent char léger de reconnaissance, pouvant semer le désordre sur les arrières ennemis, grâce a sa rapidité.

De plus il confère aux ingénieurs allemands plus d’exigences concernant les obligations de fabrications des chars.

CARACTERISTIQUES

Modèle:


Ausf A/B/C
Sd.Kfz.121

Poids:


9500kg

Equipage:


3 hommes

Moteur:


Maybach HL 62 TRM / 6-cylinder / 140hp

Vitesse:


40km/h

Rayon d’action:


Route: 200km
Nature: 125km

Capacité:


170 litres

Longueur:


4.81m

Largeur:


2.28m

Hauteur:


2.02m

Armement:


20mm KwK 30 or 38 L/55 & 1 x 7.92mm MG34

Munition:


20mm – 180 coups
7.92mm - 3525 coups

Blindage (mm/angle):


Frontal: 14.5/round
Coté: 14.5/22
Arrière: 14.5/22
Dessus/ Dessous: 10/86
Revenir en haut Aller en bas
 
panzer 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Panzer 1 ITALERI
» Recherche différents renseignements panzer 3 M
» Panzer III et IV détruits dans le secteur Mont Dieu / Stonne
» Panzer F F I
» Panzer IV J

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARMUNITIONS :: véhicules :: les véhicules en général-
Sauter vers: